Réaménagement de l'avenue Gambetta

Nature du programme

  • Réaménagement de l'avenue Gambetta

Objectifs

    • Redéfinir un axe reliant le centre-ville et La Défense
    • Affirmer une politique favorable de développement durable
    • Favoriser les circulations douces
    • Diversifier la palette végétale
    • Constituer un véritable lieu de vie

      En 2018, la ville poursuit son grand élan de redynamisation du centre-ville. Après le réaménagement de la place Hérold, de la place des Pléiades, des rues Marceau, Napoléon-Roinard et Bezons, et les travaux rue de l’Alma, c’est au tour de l’avenue Gambetta d’entamer sa requalification.

      Pour ce faire, un projet ambitieux entend répondre aux aspirations et aux usages nouveaux qui se développent dans une ville aussi densément peuplée que Courbevoie.

       

      D’une chaussée minérale à une balade en plein air

      Majoritairement investie par la circulation des véhicules, la configuration actuelle de l’avenue Gambetta en ferait oublier qu’à peine 600 mètres séparent le parvis de La Défense du Coeur-de- ville.

      Le projet de réaménagement propose un rapprochement de ces deux pôles et un rééquilibrage des usages. Grâce au passage en zone 30 et à l’élargissement du terre-plein et des trottoirs, l’architecte paysagiste vise à faire la part belle aux circulations douces et aux piétons. Le réaménagement prévoit la plantation de 1 000 arbres sur l’ensemble du projet.

      Non seulement cette forêt urbaine offrira ombre et fraîcheur en été, mais elle invitera, en outre, les Courbevoisiens à flâner le long de ce nouveau cours pédestre propice à la détente. Plusieurs kiosques et aires de jeux en égayeront en effet le parcours.

       

      Ce sont les arbres qui racontent le mieux

      Au-delà de l’aspect purement esthétique et écologique de l’implantation d’arbres en grand nombre, le paysage s’érige, dans ce projet, en support d’un récit.

      Porteurs de vie, d’oxygène, les arbres se feront, demain, conteurs. De quelle histoire ? Celle de la ville, de sa géographie, de sa géologie et de son histoire naturelles.

      Le sillon fertile du terre-plein accueillera en effet différentes séquences, qui, par le choix même des essences plantées, donneront à lire la géographie courbevoisienne, renouant avec les usages préindustriels de la ville et créant différentes ambiances plaisantes à vivre.

      Des pins, charmes, chênes, saules et frênes offriront un paysage varié.

       

      Un projet frappé du sceau de la biodiversité

      Le projet prévoit un important travail d’amendement des sols, de façon à ancrer le « sillon fertile » central, appelé à devenir un véritable « cordon de nature urbaine » au coeur de la ville.

      Densément planté, alimenté en eau par un système inspiré de l’agriculture, le terre-plein deviendra lieu de vie par excellence, accueillant faune et flore avec une richesse à ce jour inédite sur l’avenue.

      Issu d’un cabinet de paysagistes, le projet s’intéresse particulièrement à la vie des arbres en ville, explicitant la manière d’encourager leur croissance, mais aussi la façon d’apporter aux habitants, un confort de vue en jouant sur les différentes hauteurs de végétation.

      Le projet en bref

      • Localisation
      • Gambetta
      • Architecte
      • In situ

      Les étapes du projet

      • Etape 1
      • Etape 2
      • Etape 3
      • Etape 4
      • Etape 5
      • 2016Lancement du concours d'architectes par la ville pour la nouvelle halle et le parking de Charras.
      • 2017Rachat de la station-service BP et de lots de copropriété. Concours d'aménagement de l'axe Gambetta.
      • 2018Premiers travaux de rénovation intérieure du centre commercial
      • Fin 2019Livraison de la nouvelle halle de marché, du parking souterrain de Charras et des espaces publics
      • 2022Fin des travaux de rénovation du l'hôtel Mercure, du centre commercial Charras et des équipements sportifs municipaux


      Perspective depuis la Tour Mazars vers la Place Charras : le parvis des miroirs, une place urbaine à l'ombre des pins



      Perspective depuis le cours vers la place Charras : une pairie ouverte et ombragée sur la passerelle
       


      Perspective vers la place Charras : une pairie ouverte et ombragée sur la passerelle



      Perspective depuis le carrefour Bezons/Baudin vers La Défense, la passerelle et la place Charras
       



      Perspective sur la rue Baudin, le square du Capricorne vers l'Hôtel Mercure avec aires de jeux



      Perspective de la rue de l'Alma, vers la future Halle de Marché et le Centre Charras : cours plantée, trottoirs confortables et voies apaisées

      Localiser le projet